lundi 21 mars 2016

OSCAR GOLDMAN THE SIX MILLION DOLLAR MAN - KENNER

J’ai toujours aimé le personnage d’Oscar Goldman dans la série L’Homme Qui Valait Trois Milliards. Son acteur, Richard Anderson, le jouait à merveille. Il avait le physique pour ça, très grand, très mince, un sourire Ultra Brite, coupe de cheveux presque réglementaire, et sa voix française, doublée par Jacques Deschamps, une voix pointue et sèche, lui allait comme un gant. Ce côté sérieux, carré, professionnel, froid parfois, très pragmatique, mais loyal à 100% envers son ami, probablement le seul, Steve Austin.
On sentait le type qui avait de très hautes responsabilités et ne pouvait se permettre de déconner. Quand il se pointait dans la série, il dirigeait. Entre deux crises de stress, il décrochait son téléphone, donnait des ordres et tout devait aller droit et fonctionner. J’adorais ça. Montrais-je déjà à 4 ou 5 ans des signes de commandement, de psychorigidité et d’organisation méticuleuse ? Je vous en pose des questions moi ? Je sais juste que Oscar Goldman était cool. Jamais on n’a aussi bien incarné un bureaucrate qu’avec lui et, contrairement à d’autres personnages secondaires, ça n’a jamais été une corvée pour moi de le voir dans la série.


Je connaissais la figurine depuis un bail, comment la louper ? Avec sa veste pied-de-poule, c’est un témoignage direct des années 70. On se demande comment certains ont pu oser porter des fringues pareilles… Je me rappelle encore, horrifié, de certains pantalons à carreaux dans la série Dallas. C’était une bien belle époque les années 70 mais certainement pas sur le plan du look. L’Homme Qui Valait Trois Milliards en est également truffée. Comment oublier le costard rose saumon de Steve ?
Etant gosse, avoir la figurine d’Oscar Goldman ne m’aurait pas déplu, mais elle aurait été très largement secondaire par rapport à celle de Steve. Aujourd’hui, elle était une de mes priorités dans mon cycle bionique. Comme me disait ma Rouquine : « Rien que pour la veste ! » Et c’est désormais chose faite. Trouvée deux fois sur Ebay dans des lots différents, j’ai pu reconstituer la figurine complète.

- Oscar j'écoute!

34 cm de haut. Ces figurines étaient immenses pour l'époque.

217 grammes.

On voit bien la veste...

Richard Anderson est un peu plus mince de visage quand même.

De beaux mocassins...


Pas trop serrés les ourlets svp...

Ses chaussettes! Noires, comme celles de Maskatron. Je les ai fait venir des USA.

Il sourit peu dans la série, sauf à la fin, parce que ça se termine toujours bien...

Sérieux.

Un faux air de Saul Goodman...

Il fait pas froid, alors, enlevons la veste.

Dessous, un pull sans manche. C'est un avantage pour tout le monde. Pour Kenner, c'est moins de tissu et pour nous, c'est plus facile de lui mettre sa veste.

Que deviendraient ces jouets sans les boutons-pression?

Slip assorti au pull. La vraie classe!

Tattoo dorsal.

J'aime ces étiquettes du siècle passé.

Passons à la fameuse valise explosive. En parlant de valoche, une petite comparaison de taille entre VRP... Et c'est là que j'ai compris pourquoi mes Big Jim, même si je les ai beaucoup aimés, n'ont jamais pu remplacé Steve Austin.

La valise.

10 cm de long, 7 de hauteur pour 97 grammes.

La tranche du haut.

Celle du bas.

La notice en VF, recto. Je l'ai trouvée toute pliée dans la boîte entre la face avant et la face arrière du rabat. Je pense que le mec qui m'a vendu cet Oscar ne savait même pas qu'elle était là.

Verso.

Bon, alors vous avez lu la notice, si vous tournez la poignée cash...

Boum! La valise explose et le couvercle saute bien haut, croyez-moi.

Le système, on voit les ressorts et ils sont balèzes.

Si vous avez mal ouvert la valoche et que le couvercle vous a explosé à la gueule, vous découvrez que l'intérieur a également été détruit.

Panneau supérieur.

Inférieur.

Le secret de la combinaison, c'est de tirer sur la poignée puis de la tourner.

Et là, l'autre face s'ouvre et tout est intact dedans.

Cherchez pas de prises USB hein, on est en 1977...

Y'a quand même un écran.

La molette fait défiler plusieurs images, des circuits, une carte etc. Et bien sûr, notre ami Steve.

Dans la valise, deux dossiers "top secret" sur Steve et Jaime et un casque.

Il se déplie.

Et paf! Oscar est prêt à commenter PSG-Real de Madrid.

Vraiment un faux air de Saul Goodman...

Les dossiers. J'ai eu les deux versions, originale et française. En effet, Meccano, importateur officiel de la gamme The Six Million Dollar en France, a poussé le détail jusqu'à modifier celui de Jaime Sommers juste pour respecter l'orthographe française, à savoir "Jaimie". A gauche, la VF et à droite, la VO. On constate que l'onglet est plus long et que le "Top Secret!" est moins orienté vers le coin inférieur. Le dossier de Steve est le même que la VO.

Les papiers "top secret" contenus dans les dossiers. Voilà la VO...

...et la VF. Bon, 6 papiers, c'est sympa mais c'est pas beaucoup. Alors autant en fabriquer d'autres pour se marrer.

L'employé du mois.

Un projet ultra secret, un nouveau système bionique avec un processeur montant à 1 MHz et 16 ko de ram, un truc de fou...

Trop instable! Pertes et profits.

Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire afin d'éviter les procès pour discrimination homme-femme!

On t'aura un jour, tu verras!

Le public ne doit jamais savoir pour ça!


Oscar a de drôles de photos dans sa mallette quand même...

Le bout de boîte reçue avec. Je ne sais pas trop ce que je vais en faire. Moi les boîtes hein...

Il paraît que la version canadienne porte la mention "Le patron de l'homme de six millions de dollar".

Verso.

Le hasard des courses...

Richard Anderson est toujours parmi nous, il a 89 ans. Malgré son passé assez chargé question cinéma, il restera toujours Oscar Goldman et semble très fier d'avoir ainsi marqué toute une génération, la mienne. 40 ans après, il continue de signer des boîtes de sa figurine dans les conventions. Je lui souhaite encore de longues années de vie. J'aime pas quand j'enterre mes héros de jeunesse. J'ai déjà eu J.R. Ewing et Actarus en 2012, ça va comme ça!

3 commentaires:

  1. Ah la veste pied de poule d'Oscar...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c qui la nana aux gros seins ? Pas Chloe qd meme c trop gros ?!

      Supprimer
  2. Ces jouets des seventies (ex: Action joe/man, micronautes, six million dollar man) sont beaucoup plus intéressants, fun, mieux conçus que ce que l'on fabrique pour les gosses d'aujourd'hui. La concurrence avec le jeu-vidéo semble avoir bouffé les derniers élans de créativité...

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails