mardi 13 septembre 2016

STEVE AUSTIN A LA PLAGE - THE BIONIC SON OF THE BEACH

A chaque voyage ou vacances, ma Rouquine et moi-même achetons, dans les divers magasins proposés, un jouet voire plusieurs. Ça fait des souvenirs et des reviews en revenant ou carrément des mises en scènes sur place. Le genre de chose qui fait toujours de l'audimat. Cette année, nous avions du matos dès le départ.

Nous étions en bas de chez moi, les différents sacs et valises chargés dans le coffre de la grosse voiture allemande de ma chère et tendre et prêts à partir. Une fois installé à la place du mort, ceinture bouclée, une question existentielle est venue percuter ma Spontex cérébrale : "Ai-je bien fermé la fenêtre?" Aucune idée. Je ne pouvais pas partir sans en être sûr, c'était un coup à foutre mes vacances en l'air.
Informant la Rouquine, elle me fit son regard que je connais bien et qui veut dire: "Mon dieu... Vas-tu un jour te détendre?" Evidemment, elle, elle est du genre à partir en laissant la porte grande ouverte... Parfois, j'envie son inconscience.

Je sors donc de la voiture, je remonte chez moi quatre à quatre, clé dans la serrure, ouverture de la porte, je checke, la fenêtre est fermée. C'est là qu'on se trouve con. Mais peut-être que si je n'étais pas monté vérifier, elle aurait pu être ouverte. Je crois beaucoup à ces trucs-là.
J'inspecte rapidement les pièces, tout va bien, allez, je redescends. En passant devant la boîte aux lettres, je regarde le courrier. Rien, mais un papillon de colis à aller chercher chez le gardien. Ah oui, c'est vrai que j'attendais un Steve Austin, encore un, le douzième. Mais non, je ne lève pas une armée bionique, l'idée est d'associer une figurine à chaque accessoire, playset ou tenue de la gamme. Et pourquoi ne pas emmener ce petit nouveau en vacances avec nous? Super idée! Je savais déjà ce que j'allais en faire.
Cinq minutes plus tard, nous partions enfin, avec, à l'arrière, une boîte Colissimo...

En 2015, vous avez eu droit aux vacances de Goldorak, un chef-d'oeuvre d'intelligence... En 2016, vous allez subir "Steve Austin à la plage"! Encore un autre succès à n'en pas douter.

Après probablement des années passées dans un placard ou une cave, ce Steve se retrouvait subitement sur une plage de France et en plein cagnard! Là-dessus, on a plutôt eu de la chance cette année avec cet été qui n'en finit pas. 32° au minimum tous les jours. Tant mieux pour nous.

A la plage, on se met en tenue de bain, alors hop! Ce Steve n'avait pas de haut, c'était pratique. Il y avait juste le bas à enlever. Notez l'état des chaussettes. Voir ici pour une review complète des fringues de notre ami bionique.

Très soucieux de la police de la pensée laïcarde, Steve était venu avec son burkini. Mais il a trouvé que ce n'était pas très pratique, peu élégant, et surtout, qu'il avait l'air encore plus con que d'habitude. Alors, no way.

Allez, allons nous baigner!

Et soudain, Steve se souvint que l'eau, c'était mouillé! Et qu'on respirait assez mal dedans! Que faire?

Aucun problème! Ce Steve était fourni avec son "oxygen supply arm" issu du coffret de bras bioniques.

Décalottage du prépuce, extraction du masque et installation. Coup de bol, il est en très bon état. Avec son "bras de mer", Steve est paré pour le grand plouf!

Elle est juste tiède...

Cousteau présente...

Trop coule!...

Dos crawlé.

Steve a trouvé son dîner.

- Et là, une méduse. Ahaha, elle croit me faire du mal mais mon bras bionique ne ressent pas la douleur.
- Euh, c'est ton bras humain ça Steve...
- Mais non, et je.... AAAAAAAAAAARRRRRRGHHHHHHHH!!!

Steve a trouvé la bonde de la mer!

On se promène et on heurte du pied (bionique) un gros cailloux enterré!

Pas de problème, on le sort du sable avec son petit bras musclé!

Steve a retrouvé le satellite XB-28!

Cette plage regorge de trésors! Regardez, de la kryptonite!

Steve est tombé dans le piège d'une araignée mutante des sables qui se nourrit de cervelle et de rouflaquettes...

Bon, quand on a un homme bionique avec soi, on s'en sert. C'est Steve qui a planté notre parasol. Il l'a tellement planté profond qu'il a trouvé du pétrole!

Steve est un perfectionniste, il veut savoir si les baleines du parasol sont en bon état. Pour ça, il prend son élan...

...et saute (bruit du saut bionique).

Mis à part la couleur du parasol, Rouquine oblige, tout semble aller.

Il ne peut pas s'empêcher de faire le con celui-là...

Après l'effort, le réconfort. Un peu de bronzage. Recto.

Verso. Est-ce que la peau de ses membres bioniques bronze au fait?

Une fois de retour à l'hôtel, Steve aime bien enlever les derniers grains de sable grâce au cireur de chaussures automatique...

5 commentaires:

  1. J'adore ton titre.

    Comme on dit : You made my day !

    RépondreSupprimer
  2. J'imagine le nombre d'attaques cardiaques que la vision de cette figurine dans de l'eau de mer a du déclencher chez nombre de collectionneurs de jouets vintage.
    Il me tarde de le voir à la neige et à la campagne !

    RépondreSupprimer
  3. Excellent billet comme toujours. Mais je me pose une question... Les circuits de Steve n'ont pas grillé en découvrant la mythique rouquine en bikini?! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, Steve est fidèle à Jaimie. Par contre, j'ai grillé pas mal de bronzés sur la plage qui mataient oui... Sans parler de celles et ceux qui me regardaient avec consternation lorsque je faisais ces photos ou que je me baladais avec la figurine à la main...

      Supprimer
  4. Bah laissons les ignorants dans leur ignorance !! C'est une passion saine et qui ne dérange personne. Moi ce qui me consterne ce sont les mêmes ignorants qui laissent leur déchets sur la plage ou mettent leur musique toute pourrie à fond entre autre. Ce qui me consterne aussi c'est que Steve ait tenu le coup devant Wonder Rouquine !! Ah sacré Steve, avec des circuits pareils, il vaut bien ses 3 milliards ! :-)

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails